La mandoline classique sur Artist Works

La mandoline classique sur Artist Works 

 

Par Jean Comeau

View English version

 

Il y a quelque temps, je me suis inscrit à un cours de mandoline classique en ligne: ce sont les cours que donne Caterina Lichtenberg sur Artist Works. Après une courte période d'exploration, j'ai fouillé le site comme le fait un enfant qui découvre ses nouveaux manuels scolaires. Voici un aperçu de ce que j'y ai découvert.

 

 

Le cours de mandoline classique (qui est l'un des 43 cours offerts par Artist Works) contient 191 leçons: c'est tout un programme! Pour chaque leçon, on a au moins une vidéo, parfois plusieurs.

Chacune des vidéos est d'une durée de trois à six minutes. On part vraiment du début: l'histoire de la mandoline, les formes et les types d'instruments, les types de cordes,les types de plectres, comment tenir la mandoline et le plectre, comment accorder son instrument. Très tôt on apprend les différents coups de plectre, comment attaquer chacune des cordes, comment jouer « piano » ou « forte », etc.

artistworks

La plupart du temps, la leçon s'accompagne d'une partition qu'on peut télécharger et d'une piste sonore, qu'on peut aussi télécharger, sur laquelle se retrouve l'accompagnement de la mélodie qu'on est appelé à jouer. Il y a aussi un métronome pour varier les tempos de nos pratiques. Les leçons sont vraiment progressives: on commence par jouer des rondes en cordes à vide mais, à la fin, on doit pouvoir jouer le Souvenir de Sicile de Salvator Leonardi ou le Boléro op. 26 de Calace.

Évidemment on ne travaille pas une nouvelle pièce à chaque leçon; certaines leçons sont consacrées à des explications uniquement, dans d'autres on joue sur les cordes à vide, dans d'autres, on joue à l'oreille, etc.

artistworks-caterina-lichtenberg-cours

Rapidement, j'ai compté 127 pièces de 31 compositeurs différents. Certains compositeurs son privilégiés: 22 pièces de Leone, 19 de Calace, 11 de Pettine, 11 de Branzoli, 8 de Cristofaro, 7 de Mazas. À ça, rien d'étonnant: ce sont les compositeurs des méthodes de mandoline les plus célèbres. Mais on retrouve aussi Bach, Brahms, Bartok, Mozart, Schubert, Beethoven.

Une très large place est consacrée aux compositeurs pour mandoline du XVIIIe siècle: Leone, Fouchetti, Denis. Ceci n'est pas un détail banal. Il faut se rappeler que Caterina Lichtenberg est professeur de mandoline au Conservatoire de Musique de Cologne et qu'elle est l'élève de Marga Wilden-Hüsgen. Cette dernière a publié la Mandolinen-Schule qui constitue le premier exposé clair de ce qu'on appelle la « méthode moderne allemande de mandoline » ( Paul Sparks, The Classical Mandolin, Clarendon Press, p. 167) . Il faut donc s'attendre à ce que les cours de Caterina Lichtenberg portent sur cette technique bien particulière. D'ailleurs, les cours d'introduction sur Artist Works suivent rigoureusement le plan de la Mandolinen-Schule et 11 des pièces de la section « Débutant » figurent également dans la célèbre méthode.

 

Sans entrer trop à fond dans les détails, ce qu'on appelle la « méthode allemande » réside principalement dans un travail de la main droite: le jeu du plectre alterne entre une attaque à 45o et à 90o. Donc, en plus du jeu « par en bas » et « par en haut », on a les attaques à 45o des deux cordes par en bas puis d'une seule corde par en haut, des deux cordes en bas et en haut à 90o, les attaques à 45o des deux cordes en haut puis une seule en bas en plus des attaques appuyées où le plectre, tenu à 45o actionne deux cordes et vient buter sur les cordes suivantes.

On l'appelle « méthode allemande » parce qu'elle est généralisée chez les mandolinistes formés à Cologne et parce que les partitions éditées en Allemagne utilisent des signes pour tenir compte de ces divers coups de plectre. Par contre cette méthode n'est ni nouvelle, ni allemande. Voici que qu'écrit Pietro Denis (1720–1790) un mandoliniste français qui a étudié à Naples, donc qui n'a pas grand-chose d'allemand, dans sa Methode pour apprendre à jouer de la mandoline sans maître:

 

« Regle de la plume, dans les différens mouvemens. Le coup de plume, que l'on donne, en bas, en couchant un peu la plume, touche les deux cordes, celui en haut, en relevant un tant soit peu la plume, ne touche qu'une corde des deux; ensorte que le coup d'en bas est plus fort que celui d'en haut. Il en résulte que la premiere note du tems doit être en bas; et, si on la faisait en haut, on se gêneroit, et l'on feroit la brève pour la longue, et la longue pour la brève.»

 

 

La grande originalité des cours chez Artist Works c'est la possibilité qu'on nous offre de participer à des échanges vidéo. Lorsque vous considérez être arrivé à une certaine maîtrise d'une partie du cours, vous pouvez vous enregistrer en vidéo, faire parvenir cette vidéo à votre professeure et, en retour, celle-ci vous retourne une vidéo contenant ses remarques et ses conseils. Puis, ces vidéos sont mises à la disposition de tous qui peuvent les visionner à leur guise et ainsi profiter de votre expérience et des conseils du professeur. Donc, avant de vous enregistrer vous pouvez voir ce que d'autres on fait et ce qu'en a dit le professeur. Entendons-nous bien; les échanges vidéo sont une possibilité qui est offerte. Si un élève ne se sent pas bien de s'enregistrer et de partager ce qu'il fait, il n'est en rien forcé de le faire; par contre, il se prive d'échanges précieux avec son professeur!

 

L'échange vidéo permet également au nouvel élève d'avoir une première évaluation de ses capacités. En envoyant une première vidéo, le professeur peut évaluer le niveau de votre compétence et vous conseiller sur la meilleure marche à suivre pour aborder votre apprentissage.

 

Bien sûr, il y a certains aspects du cours qui me plaisent un peu moins. Il n'y a pas de table des matières ou d'index qui permette de retrouver facilement et rapidement une leçon. Parfois la progression d'une leçon à l'autre est brusque: il faut tenter de maîtriser une technique complexe ou un aspect d'une technique à partir d'une seule pièce de musique. Il faut donc compléter son apprentissage avec d'autres outils comme le Mandolin Companion d'Alison Stephens et Chris Acquavella que j'utilise, personnellement (voir l'article Le meilleur ami du mandoliniste) ou une autre méthode de mandoline.

Enfin, la division des cours en Débutant / Intermédiaire / Avancé est très peu pédagogique: bien des pièces et des cours dits « débutants » ne le sont vraiment pas: je pense entre autres aux Préludes de Marlo Strauss ou certaines Allemandes de Leone. Mais, surtout, cette appellation invite à brûler les étapes: personne n'aime se considérer débutant pendant plus de la moitié de sa formation; sur 191 leçons, 100 sont classées « Débutant ». On le voit parfois dans les échanges vidéo: certains élèves veulent aller trop vite pour quitter le cercle des débutants »; c'est très tentant… j'en sais quelque chose!

 

Mais, en fin de compte, ces petits bémols n'enlèvent rien à la valeur de ces cours en ligne. Bien sûr, de tels cours en ligne ne remplacent pas le contact direct avec un vrai professeur en chair et en os. Ils sont un excellent complément à n'importe quelle formation; mais surtout ils nous mettent en relation avec une des meilleures mandolinistes qui soit, Caterina Lichtenberg.

 

Jean Comeau pour Mando Montréal

Autres articles...


jean-comeau

Jean a étudié le piano, et s'est adonné aux Concertos de Chopin. Il a également touché à la composition sérielle, la flûte traversière, l'orgue et le chant. Professeur de français et de théâtre au secondaire, il a fondé la compagnie de théâtre du Bateleur pour laquelle il a écrit, composé, confectionné des costumes et construit des décors pendant 17 ans. Aujourd'hui retraité de l’enseignement, Jean s’adonne à temps plein à sa nouvelle passion : la mandoline.