Gestion intelligente de la pratique musicale quotidienne

Gestion intelligente de la pratique musicale quotidienne

Par Jean Comeau

See English version

I— Introduction

La leçon de piano, Henri Matisse (1916)

La leçon de piano, Henri Matisse (1916)

Quand j’ai commencé à étudier la musique, c’était les années cinquante. Mes pieds ne touchaient pas les pédales du piano et ma main ne parvenait pas encore à atteindre confortablement un accord de trois sons. La première chose que j’ai apprise, c’est que la musique, c’est du sérieux.

 

Le mot d’ordre c’était :

« le programme ».

 

 

 

Le « programme », ça voulait dire : théorie musicale (questions et réponses) ; solfège et dictée ; gammes majeures et mineures en montant, en descendant, en sens inverse, à la tierce, à l’octave, de tout le cycle des quintes ; le cahier d’exercices jaune-Schirmer : Pischna, une torture, Brahms, un cauchemar ; un prélude et fugue de Bach jaune-Schirmer ; une sonate de Mozart jaune-Schirmer ou une sonate de Beethoven aussi jaune-Schirmer ; une pièce « moderne » (de préférence Debussy, Chabrier ou Ravel) pas jaune-Schirmer celle-là ; un concert hyper-stressant en fin de session où il fallait être le meilleur… puis on recommence.

Et, toujours, invariablement, sans exception, accrochée à la première page de mon cahier d’exercices, une petite feuille arrachée d’un calepin avec, écrit dessus au crayon : « à pratiquer cette semaine… » ; suivait le PROGRAMME pour la semaine. C’était le règne du PROGRAMME. Et ça fonctionnait. Est-ce qu’on aimait ça ? Je ne me souviens pas de m’être posé la question ; c’était comme ça, c’est tout. Taux d’abandon des élèves : presque nul. 

Crédit: Jean Comeau

Crédit: Jean Comeau

Plus d’un demi-siècle plus tard, qu’est-ce que je retiens de tout ça ? Une montagne de connaissances, bien sûr, dont je suis fier ; l’amour de la musique, forcément ; mais, surtout, la certitude que l’apprentissage de la musique est une question de gestion intelligente des pratiques quotidiennes.

 

C’est autour de cette idée que je propose de réfléchir dans une série d’articles. Peut-on améliorer la pratique de son instrument ? En cette matière, je ne crois pas qu’il y ait de « règles » mais le temps consacré à cette activité mérite une sérieuse réflexion. Et si on pouvait faire plus avec moins !

 

Carlo Munier, figure majeure de la mandoline, termine le second tome de sa célèbre méthode par la phrase suivante :

« La répétition est l’âme des études »

 

Cette phrase nous rappelle celle de Cécile Guilbert dans son roman Le musée national :

 

« Répétition, concentration, obsession… rien de grand ne s’est jamais accompli hors cette triade : c’est la définition même de l’amour. »

 

La pratique d’un instrument de musique est essentiellement faite, elle aussi, de répétition, concentration, obsession. Par contre, il est indispensable que cette triade soit gérée de manière intelligente.

 

On a l’habitude de comparer le travail du musicien à celui du sportif, ou à celui du danseur. Répétition, concentration, obsession, c’est l’image que l’on se fait d’un sportif ou d’un danseur. Mais le sportif aurait-il l’idée de s’entraîner en ne faisant que des altères et le danseur, de se préparer à un ballet en ne faisant que des pas de chat ? Le programme d’entraînement d’un marathonien ne se limite pas à la pratique de la course.

Crédit: Pixabay

Crédit: Pixabay

Pourtant, combien de musiciens limitent leur pratique quotidienne à la répétition en boucle des quelques pièces qu’ils prévoient jouer prochainement devant public. Pour toutes les disciplines, incluant la musique, il faut un programme de travail structuré et intelligent. Ce programme, il est structuré quand il inclut une variété d’exercices inter-reliés, une « structure » d’exercices dirait-on ; il est intelligent lorsque celui qui le pratique est en mesure de dire pourquoi il travaille tel ou tel exercice ; il faut éviter de « faire des gammes » tout simplement parce que « quand on apprend la musique on fait des gammes ».

 

Chacun des articles que nous nous préparons à publier sera une réflexion sur un aspect de ce programme de pratique intelligent et structuré.

 

Tout d’abord, nous tenterons, pour chacun des aspects du programme, de justifier telle ou telle activité dans le cadre d’une pratique intelligente.

 

Une période de réchauffement est-elle nécessaire au début de sa pratique ? Est-elle indispensable ? Pourquoi fait-on des gammes ? Les exercices sur le trille servent-ils uniquement à développer notre habitude à exécuter cet ornement ou sommes-nous en train de développer des habiletés plus générales ?

 
Crédit: François Nadeau

Crédit: François Nadeau

 

Ensuite, toujours pour chacun des aspects traités, nous tenterons de déterminer le ou les objectifs d’apprentissage.

 

Que devrions-nous normalement être en mesure de développer par l’inclusion de telle activité dans notre pratique quotidienne ? Les exercices de réchauffement doivent devenir une source de motivation car ils sont les premiers que l’on pratique (ils donnent le ton !) On peut s’attendre à développer grandement sa coordination en travaillant systématiquement les différents ornements.

 

Chacun des articles sera abondamment illustré. Nous inclurons des exercices à télécharger ; parfois ce seront des exercices libres de droits d’auteur tirés du répertoire classique; parfois il s’agira d’exercices que nous aurons nous-même composés ou adaptés (il ne faut pas se leurrer ; on invente très peu en matière d’exercices techniques !). Il existe un très grand nombre de méthodes disponibles gratuitement sur Internet, certaines des plus célèbres y sont (Calace, Munier) ou que l’on peut acheter à coûts modiques qui peuvent nous rendre de grands services; nous donnerons la référence.

 

Certains ouvrages qui sont protégés par les droits d’auteur nous empêchent de les mettre à la disposition de tous mais s’avèrent particulièrement utiles: nous en donnerons la référence pour qui veut se les procurer. Nous donnerons certains liens YouTube, des fichiers audio ou des vidéos que nous produirons nous-même. Somme toute, nous essaierons de produire un document le plus utile mais surtout le plus immédiatement pratique possible.

Enfin, voici les grandes lignes du plan que nous comptons suivre. Chacune de ces catégories d’exercices correspond à une étape d’une pratique quotidienne.

 

Plan des futurs articles

 

Crédits: Pixabay

1 — Le réchauffement.

2 — Les gammes.

3 — Les exercices techniques.

4 — Les études.

5 — Les répertoires : l’ancien, le nouveau et le futur.

6 — La préparation à la performance publique.

 

 

Voici maintenant un aperçu de ce à quoi ressemblera notre première réflexion qui portera sur la période de réchauffement.

 

Est-il utile de commencer sa pratique par une période de réchauffement ? N’est-ce pas un peu perdre un temps précieux ? Le réchauffement est-il uniquement musculaire ou a-t-il une utilité plus générale ? À quoi ressemble un exercice de réchauffement ?

Bien sûr, il peut ressembler à ceci

Mais on peut varier cet exercice de multiples façons pour en tirer davantage :

Ou bien ceci:

Un exercice de réchauffement peut faire office de motivation s’il est agréable, joli, mélodieux.

 

À cet effet, nous commencerons chacun des articles en publiant un petit exercice que nous trouvons simplement joli, agréable et qui soit de nature à nous mettre dans une ambiance propice à une bonne pratique quotidienne. En voici un premier exemple tiré des «18 exercices spéciaux de staccato» de Carlo Munier.

Cliquez ici pour télécharger la partition

 

Comment peut-on facilement se procurer des exercices de réchauffement pour s’en constituer une banque qui assure une bonne diversité afin d’éviter l’ennui ? Entre autres, les grands compositeurs en offrent à profusion dans leurs méthodes, comme ici, dans la méthode de Giuseppe Branzoli.

 

Mais il ne faut pas hésiter à aller puiser ailleurs, comme dans les méthodes de violon ou de flûte traversière.

La période de réchauffement est d’ailleurs l’occasion rêvée de revoir des techniques acquises mais qui risquent de se perdre si on ne les pratique pas régulièrement.

 

Dans le prochain article sur le réchauffement, vous trouverez l’ensemble de ces documents disponibles en téléchargement gratuit.

 

Si notre réflexion vous semble intéressante, vous pouvez vous assurer de recevoir un avis à chaque nouvelle parution en vous abonnant au blogue de Mando Montréal! 

S'abonner en cliquant sur ce lien.

 

Jean Comeau

Pour Mando Montréal